Réveil difficile pour les fans romands de Johnny

Réveil difficile pour les fans romands de Johnny

Même s'ils s'attendaient à la disparition du rocker, les membres de ses fan clubs en terres romandes sont sous le choc.

 

A Yverdon-les-Bains (VD), comme à Delémont (JU) et à La Chaux-de-Fonds (NE), c'est l'abattement. Les membres des fans clubs encore en activité ou récemment dissous de Johnny Hallyday tentent de digérer la nouvelle de son décès.

«Me faire réveiller comme ça, c'était dur. J'ai gueulé «merde» quand un journaliste m'a appelé pour m'annoncer la mort de Johnny. Je n'y croyais pas, j'ai dû allumer la télévision pour réaliser que c'était vrai», confie Michel Dubey, du fan club Johnny Hallyday du Nord Vaudois. Depuis 3h ce matin, l'homme zappe de chaîne en chaîne. «J'arrive à regarder Johnny et à l'entendre parler, mais je ne suis pas sûr que je serai capable de mettre un de ses disques. Il me manque quelque chose», ajoute-t-il.

Le téléphone de l'homme ne cesse de sonner, entre appels de journalistes et de membres du club qui se demandent si l'association survivra au rocker. «Je ne sais pas encore ce que je vais faire», dit Michel Dubey, qui attend de connaître les décisions de la famille de Johnny pour choisir la manière dont il rendra hommage à son idole.

A Delémont, l'ambiance est également morose. «On pleure, c'est toute notre vie. C'est dur, même si je m'y attendais», confie Gérard Odiet, secrétaire et caissier du fan club de la capitale jurassienne. Une chose est certaine pour lui, c'est que le club va continuer: «encore plus maintenant», indique-t-il. S'il ignore comment il honorera la mémoire de Johnny, il préfère ne pas assister aux obsèques. «Je crois que j'irai sur sa tombe plus tard», souffle-t-il.

Bien que le fan club Cent pour Cent Johnny Hallyday a été dissous il y a une année, son ex-président Marcel Aebi est sous le choc. «Johnny a été mon maître pendant 56 ans. C'était vraiment comme un ami», affirme le Chaux-de-Fonnier, même s'il ne l'a jamais rencontré personnellement. Il ajoute cependant que la disparition du Français ne l'a pas surpris: «Avec la vie qu'il a menée, ça devait arriver.» Le Neuchâtelois prendra congé le jour des obsèques du chanteur pour pouvoir regarder les images qui seront certainement retransmises à la télévision ce jour-là.

 

 

Source: 20 Minutes