«J´aurais souhaité que cela se termine normalement»

«J´aurais souhaité que cela se termine normalement»

Qualifié pour la finale de l'Open d'Australie après l'abandon de Hyeon Chung, le Bâlois ne s'attarde pas sur les circonstances. Il sait son tennis en place et il veut marquer l'histoire.

 

- Roger, auriez-vous aimé disputer un match plus dur que celui-ci avant de vivre une nouvelle finale de Grand Chelem?

Disons que j'aurais souhaité que tout cela se termine normalement. Mais je dois admettre qu'il faut bien savoir prendre les matches rapides lorsqu'ils se présentent. Il y a en effet assez de rencontres difficiles dans une saison... Là, pour être honnête, je suis juste heureux d'être en finale, car tel était concrètement l'objectif de ma soirée. Bien sûr, je ne me suis pas qualifié dans les circonstances que j'espérais ou auxquelles je m'étais préparé, mais j'ai disputé un bon match jusqu'à ce que Hyeon décide d'abandonner. Il souffrait dans ses mouvements et j'ai su en tirer avantage. Maintenant, je lui souhaite de bien récupérer.

 

- Quel était votre plan pour affronter Chung ce soir?

Déjà, je savais qu'il avait un problème avec son pied avant même d'entrer sur le court. Mais je m'en méfiais, car il avait déjà ce souci avant d'affronter Novak Djokovic et Tennys Sandgren. Je ne devais donc pas penser à cela, mais bien me préparer à affronter Hyeon Chung dans des conditions normales, comme s'il n'avait aucun problème. Mais j'ai effectivement su en tirer avantage sur la longueur, même si en première manche je n'ai pas particulièrement senti qu'il avait des problèmes. J'étais surtout focalisé sur mon jeu, avec l'idée de varier mon tennis. Après, dès lors que j'ai réalisé qu'il souffrait, je n'avais pas de raison de pousser beaucoup plus.

 

- Vous allez retrouver Marin Cilic en finale. Estimez-vous que quelque chose a changé dans son jeu depuis l'US Open, ou n'est-ce qu'une question mentale?

Je crois que le fait d'avoir remporté l'US Open 2014 lui a clairement donné la foi en lui et en ses capacités. Cela lui a montré, comme pour Stan ici la même année, qu'il peut aller au bout des gros tournois. Que oui, quand les grands moments viennent, il peut atteindre un tout haut niveau. Pas forcément facilement ni toujours, mais oui il peut le faire. Il a encore prouvé certaines choses cette semaine contre Rafa. J'aime son attitude. Marin est quelqu'un de très pro, de très respectueux. Sur le court, c'est un winner. Cela se voit dans son comportement. Il vient pour gagner, pas pour se contenter d'être là. Parfois, on voit des joueurs et on sent qu'ils sont déjà heureux d'être en quarts de finale ou quelque chose comme ça. Ce n'est pas le cas de Cilic.

 

- Au niveau de votre tennis, que devrez-vous améliorer pour dimanche?

Je devrai jouer un grand match du début à la fin! A ce stade-là d'un tournoi, il n'y a pas un point à améliorer particulièrement. Je crois déjà avoir fait les choses plutôt très bien jusqu'ici. Dimanche, je devrai m'atteler à très bien entrer dans le match, en servant bien pour éviter de me retrouver dans le pétrin. Il s'agira également de mettre de la variété dans mon tennis. J'espère en outre que je pourrai bien lire son jeu. Dans cette quinzaine, les choses se déroulent plutôt bien pour moi.

 

 

Source: 20 Minutes